Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Team Builder / Coach Professionnel / Formateur - Certifié Coach and Team ® - Facilitateur LHEP TM - Facilitateur LEGO® Serious play Métamorphoser la coopération avec la créativité

Nos émotions sont nos capteurs – Ne soyez pas « aveugles » !

les émotions

les émotions

J’aime beaucoup la citation d’Ashforth B.E & Daniel Chernet : « les émotions sont une partie intégrante et inséparable de la vie organisationnelle de tous les jours. Depuis les moments d’anéantissement ou de joie, de peine ou de peur, jusqu’à la sensation permanente d’insatisfaction ou d’emprisonnement, l’expérience au travail est saturée de sentiments. » Chacun est plus ou moins à l’aise pour exprimer ses émotions. Notre éducation a parfois en France renforcé la fausse croyance ou la croyance limitante que nous devons cacher nos émotions, ne pas les montrer de peur d’être « faible ».

Cet article va tout d’abord présenter la palette multicolore des émotions. Ensuite, nous verrons quels peuvent être leurs bienfaits. Nous avons chacun nos préférences entre pensées, émotions et actions. Enfin, nous verrons les avantages à les expliciter et à suivre plus notre intuition pour notre vie professionnelle. Il permet d’avoir de l’impact.

Identifier ses émotions

 

Les émotions sont des réactions complexes qui agissent à la fois sur notre corps et sur notre esprit. Elles engendrent une sensation physiologique et un état d’esprit plus lent qui dure que nous appelons sentiment. Les quatre couleurs primaires des émotions sont la joie, la tristesse, la colère et la peur. Certains y ajoutent le dégout et la surprise, tandis que d’autres la honte, la culpabilité, l’envie et la jalousie.

Dans le modèle de Plutchikune palette complète est constituée de nuances de couleurs. La peur et la tristesse créent la surprise. La tristesse et la colère engendrent le dégout. La colère et la joie font naître l’anticipation, la joie et la peur l’attractivité. Ensuite, il existe des niveaux plus ou moins forts de l’émotion. La joie peut devenir l’extase, la félicité ou la sérénité. La colère peut varier entre la rage et la contrariété. La peur peut aller de la terreur à l’appréhension, la tristesse du chagrin à la songerie.

Toute une sémantique a été créée pour « représenter » ces sentiments. Pour la joie, nous parlons de la sérénité, l’amour, la joie, l’intérêt, la surprise, la gaité… Les adjectifs sont divers et variés : agréable, relaxé, calme, serein, amical, reconnaissant, émerveillé, nourri, joyeux, heureux, excité, curieux, captivé, ébloui, ébahi, étonné, surpris, enthousiaste, plein de vie, amusé… Il y a une vraie richesse de la graduation.

 

Leurs bienfaits

En tant qu’êtres vivants, ces émotions nous mettent en mouvement. La joie nous relie aux autres. La colère nous pousse à l’action. La tristesse nous aide à nous recentrer sur nous et aussi à avoir de la compassion. La peur sert à fuir, à identifier les risques ou parfois à nous tétaniser.

Prenons un exemple concret : vous rentrez le soir et vous voyez sur votre trottoir un groupe d’individus qui semblent très agressifs. Cela active votre peur donc vous allez choisir de changer de trottoir.

J’aime bien une métaphore que j’ai vue dans une vidéo la semaine dernière. C’est une personne à qui l’on demande si elle serait OK que le pilote d’un avion débranche tous les capteurs de son appareil et navigue « en aveugle ». Bien sûr qu’elle refuse et demande à les rétablir. C’est exactement pareil dans la vie de l’entreprise. Sans émotion, il nous manque des informations utiles pour nos prises de décisions. Les émotions sont présentes aussi pour mettre de la couleur, avoir des messages plus impactants et les ancrer dans notre cerveau. Elles facilitent la mémorisation. C’est aussi une façon de se montrer tel que nous sommes, de façon plus authentique et donc de créer plus de confiance. Nos peurs sont parfois virtuelles car nous nous faisons des films. Les exprimer peut permettre d’en prendre conscience et de se rassurer. Dans d’autres cas, au contraire, ces peurs sont légitimes et permettent de prévenir de vraies catastrophes. Les risques sont partagés donc l’équipe peut mettre en place un plan d’action pour les éviter.

L’ouverture à nos émotions est donc un sixième sens. Pour cela, il est important d’être à l’écoute de son corps et de ressentir ce qui se passe dans notre corps : une boule au ventre, les poils sur la peau qui se hérissent, une tension dans le torse ou mal à la gorge, une chaleur dans le visage, etc.

Nos émotions sont révélatrices de nos besoins : la joie le besoin de partager, la colère le besoin d’être considéré.e, la tristesse celui d’être réconforté.e et la peur celui d’être sécurisée. Il est donc intéressant de fouiller dans sa conscience pour analyser pourquoi cette émotion est venue. Cela nécessite de prendre son temps et du recul sur ce que nous ressentons.

Nos préférences

 

Être sensible et percevoir ses émotions est important pour être authentique avec les personnes que nous côtoyons. Chacun est plus ou moins à l’aise avec la gestion des émotions. Paul Ware a modélisé trois portes : la porte d’entrée, la porte visée et la porte piège entre les émotions ou les sensations, les pensées, les actions ou les comportements. Si votre porte piégée est l’émotion, quelques séances de coaching individuel peuvent vous aider à lâcher prise et à vous connecter à vos émotions et à votre intuition. Votre entourage vous trouvera peut-être plus chaleureux, plus authentique et des liens de confiance pourront se créer plus facilement. Dans les situations difficiles, vous saurez vous exprimer en maitrisant votre émotion et en étant plus clair.e sur vos besoins et vos demandes. Dans notre communication, il est très important de s’adapter à son auditoire et d’utiliser le canal qu’il préfère pour être sûr d’être écouté.e.

 

Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à me contacter.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article